/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $15 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Livre de 240 pages, couverture en cuir embossée et estampée, incluant le CD à l'intérieur.

    Includes unlimited streaming of J'ai Bu via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      $40 CAD

     

1.
Jig-a-Loo 04:44
J’me décolle dans l’folk agricole dans poésie scie mécanique Dans l’yodel sylvicole dins riffs aviaires et botaniques Bercé par des beats de cinq point claque d’un beau rythm de manifold Je brette je bazoute je bizoune et je fourre Le chien ’ec ma réguine ça f ’ra ben d’autres tounes de machines Pour écrire des tounes à peu près cool ça prend un peu d’encre mais ben du fuel Ça prend du fuel c’t’un moyen temps mais aussi ben du lubrifiant Pour que ça vire au quart de tour faut ben qu’tu graisses ça par en d’ssour Comme disait le vieil adage j’fais du folk de garage Si c’est pas hillbilly ben raide on fait des shows dans shed Oui je yudelé hihi su’ des airs de banc d’scie Ça fait du beau folk en osti à l’odeur de sciure de sueur de suie Moi j’fais du folk de shed à bois sur des airs de débrousse Du folk de gawa tout en échoussant des souches Au son d’ma pompe à l’eau qui aurait ben besoin de Jig-a-Loo Des pentures de mon caveau qui en auraient ben besoin itou One two three two Two two three two Un p’tit coup de Jig-a-Loo C’est r’parti à virer en fou ça roule comme une bille Comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Comme une bille comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Faire d’la pépine avec ma blonde Même si ça sonne date de bonhomme Pour moé a trippe pas mal autant Qu’une date de bourge au restaurant On pine la pépine après-midi bebé On pimp le tracteur en été On creuse des trous on tasse d’la bouette On pose des calvettes On joue-tu ’ec nos jouets d’adultes Avec un paquet d’bouteilles de lube D’l’huile à moteur du Jig-a-Loo Le gun à graisse dans tout’ les trous Parle-moi donc d’ton fétiche Je te parlerai peut-êt’e du mien Ça fait monter l’huile hydraulique Quand a goal la pépine à lapin jig-a-loo jig-a-loo Un p’tit coup de Jig-a-Loo C’est r’parti à virer en fou ça roule comme une bille Comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Comme une bille comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Pour faire du folk agricole même d’la poésie pour Satan Les prérequis sont pas stressants Faut rien qu’tu restes dans l’fond du rang T’es ben correct quand l’truck à vidange se vire dans ta cour Quand tu r’trouves ton chat pogné d’un piége à ours Quand y’a justement pas un chat qui veut te gratter à contrat Que l’seul moyen d’ouvrir ta cour C’est d’t’acheter d’la machinerie lourde Quand tu peux ben faire l’amour d’aplomb à toute heure du jour Sans faire freaker tes voisins n’importe où su’ ton terrain Un deux temps deux trois quatre temps Un p’tit coup de Jig-a-Loo Une p’tite couche d’huile à mouche c’est r’parti en fou Clutch en deux Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux R’parti en fou clutch en deux Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Pour faire du folk sale du trad trash Chu drette dans l’stash Y’aurait même assez grand pour faire le Gawa Fest de St-Nazaire Cinq poêles à bois dix places à feu L’gros crisse de party où c’tu l’veux Icitte le gawa sent l’gouda le single malt qui coûte un bras M’a dire comme disait Desjardins ≪Y’a rien qu’icitte qu’on est ben≫ Pour moé quand y’a écrit son refrain Y’était chez nous c’est ben certain Le chasseur à l’affût le chien méchant la gate barrée Celle qui quand a pivote t’en grince une shot Un p’tit coup de Jig-a-Loo C’est r’parti à virer en fou ça roule comme une bille Comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux Comme une bille comme un neu’ Que c’est qu’ça prendrait d’plus pour être heureux
2.
Moteurs 00:39
3.
Bleu diesel 03:56
Slaque-toi donc les moteurs On n’entend p’us rien on n’entend p’us ’a rumeur On n’entend même p’us la rumeur du ruisseau On n’entend p’us l’vent ni l’chant des moineaux On n’entend p’us rien on s’entend p’us penser L’throttle à lapin la pédale accotée Mais au moins depuis que j’ben outillé On s’entend-tu qu’tu m’vois p’us forcer En d’ssour de mes coquilles Ça fourmille un peu comme su’ l’acide J’perds le son mais pas l’image Curieusement plus belle bleu diesel Slaque-toi donc ’es ostis d’moteurs Pourquoi faut tout l’temps qu’tout aille à cent milles à l’heure Y’aurait sûrement moyen de prendre son temps sans l’perdre On peut-tu breaker sans sortir le piquet d’grève Avant ’a crise d’angine slaque-toi donc ’es machines Facile à dire quand t’es toujours à plein régime Câlisse que l’temps file j’t’après virer débile Pour v’nir à boute d’l’ouvrage faut couper su’ l’dormage Écrase-toi donc deux secondes T’es toujours après d’watcher ta montre Toutes les minutes comptent pour qu’la pression tombe Prends ton gaz egal break donc comme du monde Slaque-toi donc ’es moteurs J’quasiment rendu sourd comme un opérateur Faudrait ben qu’j’me slaque les machines J’m’en viens sourd comme un opérateur de jack drill Chu rendu dur d’la feuille dur de comprenure J’me dompte pas j’te sacre tout l’temps tout ça dans barrure À force d’effet Larsen tout part en acouphène Chu rendu sourd comme la neuvième de Beethoven Pis en d’ssour de mes bouchons Ça fourmille un peu comme su’ l’bonbon Mes facultés intellectuelles S’fondent dans l’fioume bleu diesel Baisse-toi donc l’bras du throttle Des fois tu pourrais rouler l’throttle à tortue Tu pourrais-tu aussi penser fermer ta yeule Tout un tracteur mais ça vaut-tu un roman là-d’ssus Pour me décoller pas besoin d’éther Rien qu’une ’tite puff de fioume me v’là qui déblatère Pis tu sais-tu c’qui est fin? C’est qu’si moé j’entends rien Y’a pas un chat icitte qui entend mon refrain En d’ssour de mes coquilles Ça fourmille un peu comme su’ l’acide J’perds le son mais pas l’image Curieusement plus belle bleu diesel
4.
J’aurai eu du fun à backpacker Malgré la fois que j’me suis fait’ braquer Absolument rien à voir avec la naïveté C’est sûr que quand tu péses pas Cent cinquante livres mouillé Tu fais clairement pas l’poids Devant quelqu’un d’armé J’aurais automatiquement voulu dire non Mais quand j’ai vu son automatique J’ai automatiquement entendu raison C’est là qu’tu t’dis there’s a bone in the balone C’est-tu si sketchy qu’ça Coudonc j’joue-tu au foie jaune Ou ben donc j’y sors un kata Ou ben donc j’y sors un kata YYYyyaaa! Un jour que j’mangeais des têtes de poules en brochettes Avec ceux que j’croyais mes chums J’ai été traîné d’un cinq à sept Supposé pour avoir du fun Une motte de hash de force dans mes poches On m’a demandé tout mon cash classique comme crosse C’est sûr qu’appuyé sur la crosse d’un gros calibre Le crosseur est ben plus crédible Par la bouche de ses canons Les arguments sont plus béton J’ai pas pu faire grand-chose J’lui ai r’filé tous mes pesos Y m’a dit on sait où tu restes J’ai pogné l’premier train pour Manila sans laisser d’adresse Sérieux faudrait p’t-ê’te voir la réalité en face On s’doit pas d’être trop futé d’être trop perspicace Pour savoir qu’on feel docile qu’on feel doux sous la menace D’un fusil chargé à bloc d’une arme loadée dans ta face Avec un gun su’a tempe Avec un canon dans l’front me semble Que c’est dur de dire non Sérieux c’est d’la triche C’pas mal c’qu’y a de plus persuasif Y’a-tu argument plus massue Que r’file-moi ton blé ou j’te tue R’file-moi ton blé ou j’te tue tsch-tschik On aura eu du fun à Wabang C’est sûr o’était une ostie d’belle gang À jouer à des jeux d’boisson ’Ec toute la garnison Avec le chef d’la milice Son beau Beretta sur la table Pas d’place pour les caprices Bois même si t’es p’us capable J’aurais automatiquement voulu dire non Mais quand j’ai vu son automatique J’ai automatiquement entendu raison Ça pouvait pas être plus illégal Qu’rentrer dans l’pays par la jungle Si on te d’mande si t’as peur des balles Fais ton tough pis ferme ta gueule Fais ton tough pis ferme ta gueule J’ai pas pu faire grand-chose J’lui ai r’filé tous mes pesos Y m’a dit on sait où tu restes J’ai pogné l’premier train pour Manila sans laisser d’adresse Sérieux faudrait p’t-êt’e voir la réalité en face On s’doit pas d’être trop futé d’être trop perspicace Pour savoir qu’on feel docile qu’on feel doux sous la menace D’un fusil chargé à bloc d’une arme loadée dans ta face Avec un gun su’a tempe Avec un canon dans l’front me semble Qu’c’est dur de dire non Sérieux c’est d’la triche C’pas mal c’qu’y’a de plus persuasif Y’a-tu argument plus massue Que r’file-moi ton blé ou j’te tue R’file-moi ton blé ou j’te tue tsch-tschik prooh tsch-tschik prooh J’aurai eu du fun à Bangkok Malgré la fois qu’j’me su’ fait’ crosser par les cops Donne-moi ton portefeuille Ton visa ferme ta gueule Le bon vieux truc de check là-bas Y’arrive une mobylette Pendant que l’osti d’rat te pique ton blé dans ton wallet C’est sûr qu’appuyé sur la crosse d’un gros calibre Le crosseur est ben plus crédible Par la bouche de ses canons Les arguments sont plus béton Même quand l’fusil est dans son étui C’est dur de dire r’donne-moi mon cash mon osti Gobe ta pilule fuck la police Oublie ton cash pis décâlisse Oublie ton cash pis décâlisse FFFSssshhhiiiit
5.
On va-tu s’poser ’es pattes que’qu’ part? Au Saguenay au Lac su’a Côte-Nord? On va-tu s’arrêter un m’ent d’né? Me d’mandait raide ma douce moitié Penses-y un peu T’es-tu serieuse? J’ai des vers dans l’cul Pis j’ai des fourmis dins jambes Rien qu’à y penser tu l’sais-tu Que j’viens avec des papillons dans l’ventre Tantôt j’cherche une piaule à m’acheter L’lendemain un ticket n’importe où one way J’t’aussi stable qu’une puff de meth J’change plus d’idée qu’j’change de bobettes Qu’est-ce tu vas faire si on est tôlés? Vas-tu t’en r’tourner travailler? Me d’mandait ma blonde Et moi de lui répondre Penses-y un peu T’es-tu sérieuse? Ça fait ben quinze ans qu’j’ai pas l’vé une pelle Et ça s’ra pas demain la veille J’s’rais prêt à faire ben des bassesses Jusqu’à r’tourner vendre d’la mess Mais en attendant j’chante des chansons J’t’un homme-orchestre à la maison Pis si vraiment il le faut Ben je r’tournerai jouer dans l’metro Au yabe les termes su’ vingt-cinq ans On vend-tu tout’ pis on crisse notre camp? Qu’est-ce tu vas faire si j’ai des rides? Qu’est-ce tu vas faire si j’prends du bide? Me d’mandait ma blonde Et moi de lui répondre Penses-y un peu T’es-tu sérieuse? Arrête de boire t’auras pas d’bide Arrête de rire t’auras pas d’rides Mais c’t’écrit en pattes d’oie qu’t’as du fun Dans tes livres de trop qu’la vie est bonne On s’en câlisse-tu t’es-tu sérieuse? T’es ben plus cute quand t’es heureuse Ben plus que botoxée ’ec les doigts dans l’fond Du gargoton Pogne-toé des reer plus que des dettes Mais que c’est qu’t’as comme plan d’retraite? Me d’mandait ma blonde Et moi de lui répondre Penses-y un peu T’es-tu sérieuse? Ma retraite est d’jà faite Douze ans au BC C’comme tout’ les jours samedi S’déchausser tout’ les jours en i Un coup parti dimanche aussi Pis en huit ans en Chine asteur Jamais eu besoin d’me l’ver d’bonne heure Pour tomber retraité Faudrait qu’j’commence par travailler Au yabe les reer pour dans vingt-cinq ans On vend-tu tout’ pis on crisse notre camp? Envoye on s’fait-tu des kids? T’es-tu game on s'part-tu en famille? Me d’mandait ma blonde Et moi de lui répondre Penses-y un peu T’es-tu sérieuse? Si un chat donne pas des chiots Ça f ’rait des méchants moineaux Sûrement comme moi un enfant teflon On va s’en faire du sang d’cochon Si l’fruit tombe jamais loin d’l’arbre Hey prêtre qu’on est dans marde Quand tu t’appelles Le Pad Tremblay Ça r’garde mal pour être padré On s’pogne-tu une terre pour y mettre nos semences Une p’tite fermette pas d’comptes à rendre? Me d’mandait ma blonde Et moi de lui répondre Penses-y un peu T’es-tu sérieuse? J’pense que chu rendu là Un p’tit r’tour à’ terre ben gawa Avec un bon vieux tracteur à battre Pis ben d’la réguine 4x4 Me semble donc qu’ça s’rait débile J’aiguiserais enfin ma Stihl Pour faire mon propre bois Parc’ que chu plus Stihl qu’Husqvarna Au yabe les plans d’icitte vingt-cinq ans Tu m’verras p’us sortir de mon fond d’rang
6.
Faire des tounes tristes J’pense pas qu’c’est mon mandat Chu là pour dire câlisse envoyez donc par là J’me donne carte blanche je dompe mes gants blancs J’beurre ça noir co’l’poêle D’affaires qui ont pas d’bon sens hen hen Les tounes downs j’laisse ça au blues Tout l’monde à poil pour la partouse Envoye à soir on vire fous Que tombent les tabous hou hou hou hou hou Mais j’frappe des noeuds pis des cordes sensibles Faut pas être peureux parc’ qu’c’est pas long qu’ça sille On peut p’us j’ter son dévolu ça l’air qu’c’est pas poli J’ai le motus cousu mais j’m’essaye une sortie J’ai les mains liées et je me les délie Je te le crache je te le crie je te le dégueulie Aussi cru qu’une salade Mange-moé l’pad Mange-moé l’pad Mamamamamamamamama ma Mange-moé l’pad Nanananana J’veux rien savoir comme un Judas d’passer par quatre chemins Pis si ça passe pas Ben ça m’chiera dins mains Y’a assez d’contraintes de même Écoute tu porteras plainte Faut pas garder ça en d’dans Allez coucher ’es enfants hen hen Et si je succombe à la censure Que je prostitue ma prose et mon écriture Faites que le Diable me déshérite Qu’il me r’prenne c’qu’il m’a donné à guit’ Et qu’à la guérite ce chien d’tête qu’est Cerbère Me réserve un sort arbitraire Celui de brûler à perpète Aux oubliettes de l’Enfer De l’Enfer Si on peut p’us rien dire si on peut p’us dire de marde Personne peut m’empêcher d’en chier J’ôterai mon poing serré pour lâcher un gaz J’tourne p’us ma langue une ostie d’fois Avant d’parler Mais au moins des millions des milliards des milliers de fois Avant de turluter Ni de yodler hiiihiii Tu turlutes-tu ou tu yodles? Tu turlutes-tu ou tu yodles? Je turlute et je yodle ça s’appelle « le turlute et le yodle » Yodlehiii yodlehiii Tu turlutes-tu ou tu yodles? Tu turlutes-tu ou tu yodles? Yodlehiii yodlehiii Je turlute et hiiiii Il turlute et hiiiii Je turlute et je yodle J’ai-tu d’l’air d’un pitbull pas d’danger qu’on m’muselle J’comme une bol qui r’foule j’t’à prendre ’ec un grain d’selle Mais voici ma dédicace: criss que c’est lourd J’en ai mon osti d’casq’ des coincés du pourtour hou hou J’fais pisser l’encre debout’ sans torcher mes gouttes J’ai l’goût d’te dire fuck toute j’me censure p’us pantoute J’te prends p’us ’ec des pincettes Pour l’expérience complète Mange-moé l’pad Mange-moé l’pad Mamamamamamamamama ma Mange-moé l’pad Manges-y l’pad Manges-y l’pad J’marche su’ des oeufs ça tient à un poil de couille Mais on f ’ra sûrement pas grand’s cassettes sans casser des oeufs d’poules Chrétiens prudes vierges offensées Bouchez-vous ’es oreilles j’vous jure qu'y vont friser hey hey Non mais c’toujours ben pas un osti d’cadeau D’avoir toujours à peser ses mots Allez tout’ chier j’vous aime j’m’en viens chaud Y s’en vient chaud Y s’en vient chaud On peut p’us faire de câll qui a pas d’bon sens La critique est prime le public su’es dents Faudrait toujours watcher c’qu’on va câller Mais j’peux toujours ben t’câller un set carré Saluez votre compagnie Qu’j’en voie pas un osti icitte à soir qui reste assis Envoye tout l’monde en place pour un set carré Calez vos bières pis r’commencez Changez d’côté vous vous êtes trompés C’est pas ’a face qui faut m’manger Non Mange-moé l’pad Mange-moé l’pad Mamamamamamamamama ma Mange-moé l’pad Nan nan nan nan nan nan Nan nan nan nan nan nan Mamamamamamamamama ma Mange-moé l’pad Pour commencer la journée du bon piédestal Pour un bon buffet incontinental Mamamamamamamamama ma Mange-moé l’pad Suce-moi ’a censure pis mange-moi l’pad Suces-y ’a censure pis manges-y l’pad
7.
J’ai trouvé un nid pour me poser avec ma boîte portée C’est drette à ras d’une cour à scrap au fond du chemin forestier Y’a pas d’point d’eau mais du brûlot o’est à l’entrée d’la zec Y’a ben des énormes tuyaux afin d’en faire des calvettes Y’a une grosse crisse de pelle à neige pour la plugger su’ son truck Une pépine au fond d’la cour sur un voyage de garnotte Si ça ça m’inspire pas mais dis-moé qu’est-ce qui f ’ra Si ça n’nourrissait pas ma plume j’en garderais ben l’amertume Ç’fait qu’là j’ai piné ma réguine juste drette à ras d’une pépine Quoi de plus poétique qu’une belle pelle mécanique C’est pas cordé entre deux campeurs parmi les baby-boomers Que j’t’aurais pondu d’quoi d’potable encore moins l’oeuvre capitale Ç’fait qu’là moi pis ma p’tite femme on vit d’un pick-up caravane Belle reculade en mode nomade mais elle a rentre à l’hôpital Soigner l’malheur le mal à l’âme la populace prise du vertige Et l’soir venu sans coq-à-l’âne elle rentre à son sujet d’maîtrise Parc’ que oui c’est vrai je n’suis pas sain d’esprit Et que si je m’ermite ainsi c’est pas tant l’agoraphobie C’plutôt en toute simplicité qu’osti que l’monde me fait chier Pis qu’icitte dans ma cour à scrap y’a pas d’tv pour me l’rappeler J’ai peine à croire soda y’a ben du tawin au Canada Ça dort au gaz r’gard’-moé ça ça travaille pas pour la NASA C’est sûr qu’si ç’a jamais eu faim ça ira pas chercher plus loin Enlève leu’ don’ leu’ baloney ça s’enlèvera ben l’doigt d’dans l’nez Pis quand qu’les poules auront des dents qu’l’orignal reprendra d’l’élan On verra p’t-êt’e du monde brillant se l’ver pour d’quoi qui a du bon sens On verra p’t-êt’e du monde se l’ver d’boutte une fois pour toute Mais me semble qu’ça s’rait surprenant que j’en sois témoin d’mon vivant Parc’ que si We Are Wolves ce n’sont pas des loups Peut-être que QRBP n’est pas redneck du tout On parle de deuxième degré mais pas d’brûlure ni d’météo Par chez vous fait si facho que ça m’fait frette dans l’dos Mais ç’a l’air que ça prendrait toutes sortes de monde pour faire un monde Mais dans l’expression y’est pas du monde ça veux-tu dire qu’il est trop teton Pour faire un monde écoute-lé donc on dirait qu’y’est parti de r’culons Ça montre ses crocs d’Cro-Magnon c’est clair qu’ça tourne pas rond Moi j’rumine ça dans mon campeur ça vient qu’ça joue su’ mon humeur Même la belle pelle mécanique m’inspire p’us c’est l’bad trip J’p’us endurable chu malavenant mais faut pas garder ça en d’dans Quitte à c’que ça me r’tombe su’ l’nez j’te crache tout ça su’ CD La meilleure façon d’marcher c’tu la mienne ou la leur La leur est un peu obsolète me semble y peuvent ben s’la mettre où j’pense Gauche droite en avant en arrière y’a ben d’autres manières de faire Check-moé ben marcher su’ l’side faire le voyage dans marge Check-moé ben marcher su’es mains laisser ma trace à côté d’la track j’t’a cote d’la track j’t’a cote j’t’a cote d’la track Comme icitte dans ma cour à scrap C’est pas chic mais ça m’fait ’a face C’est gratis pis y’a d’la place en masse Y’a pas d’tv pis j’m’en porte ben Mais j’ai lu ’a gazette à matin Ah non! J’pète les plombs j’hallucine comme su’l bonbon Encore l’histoire qui s’répète comme dans jeunesse de Platon On pense que ça régresse ç’a l’air qu’ça reste une impression Le monde va dégeler c’est ben sûr un coup rendu au pied du mur Mais encore la question qui sort : y va-tu être trop tard C’est là qu’ça d’vient critique faut pas sombrer dans l’défaitisme Malgré les discours de colons conquistadors condescendants Faut rester positif sans être naïf comme un climatosceptique Malgré les sourires hypocrites comme ils s’font ben en politique Mais si j’focussais su’ c’qui est beau Su’ c’qui s’passe ben pis c’qui avance dans l’bon sens J’te dirais tsé quand ça va ben qu’c’est un de ces matins Envoye on r’part tout à zéro ’ec un p’tit café Chemineaud Let’s go on tape des mains On peut pas juste dire qu’on n’est pas ben Non on peut pas juste dire qu’on n’est pas ben On peut pas juste chialer C’pas comme si qu’on mourait d’faim O’est pas mal pris check-moé ’a grandeur du pays Sans qu’personne rechigne j’me su’ trouvé un beau spot de parking Sans qu’personne rote j’me su’ trouvé un jésus christ d’beau spot C’est drette où c’qu’l’aspha’te arrête direct avant ’a guérite d’la zec Où c’qu’les voireux viennent se virer au moins 40 fois dans journée Ça fait du char par icitte comme ça sans justificatif Ça vient flasher sa Camaro en checkant si y’a d’quoi d’nouveau L’potinage mourra pas dans l’oeuf là oui y’en a du neuf C’est nous qui brisons la quiétude la placidité villageoise ’Ec nos étranges us et coutumes anticonformistes et grivoises Coudonc penses-tu que l’monde est prêt on dirait qu’ça m’surprendrait J’ai l’goût d’dire ouvre tes oeillères tes horizons tes frontières Ça t’tente pas d’manger d’autres affaires qu’des hot chickens d’la tourtière Pis quand tu viens t’virer en Chine sacre-moé patience ’ec ta poutine Y’a-tu vraiment d’quoi en être fier sauce fromage pommes de terre Savais-tu qu’les Anglais mangeaient du gravy and chips Rajoute un extra cheese j’viens d’te gâcher ton trip Si t’as ’a fleur de lys tatouée su’ l’coeur Si c’est du chauvinisme ben c’est là qu’ça m’écoeure C’est du monde de même fermé qui alimente les guerres de clocher C’est triste à en brailler mais c’est facile à résumer J’en ai même fait une toune clin d’oeil qui s’en va drette de même C’t’un peu comme l’arbre est dans ses feuilles de la bêtise humaine Moi pis mon voisin on s’tape su’es nerfs... Hhhaaaanhhhaaaan Moi pis mon voisin on s’tape su’es nerfs... Hhhaaaanhhhaaaan Mais moi pis mon voisin qui s’tapent su’es nerfs on est d’St-Luc pis on haït Ste-Claire Sauf que moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch’cout’-Nord on est fiers Pis on haït l’autre bord du pont vert Mais là moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch’cout’-Nord Chicoutimi C’pas trop long qu’on s’met de pair pour une affaire c’est d’haïr Jonquière Sauf que moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch’cout’-Nord Chicoutimi Arvida pis Jonquière On s’entend pour haïr le Lac-St-Jean Mais là moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch’cout’-Nord Chicoutimi Arvida pis Jonquière le haut du Lac le bas du Lac tout’ le grand Saguenay Lac-St-Jean C’est pas trop long qu’on s’serre la pince pour chier su’ l’reste d’la province Mais là moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch'cout'-Nord Chicoutimi Arvida pis Jonquière le haut du Lac le bas du Lac tout’ le grand Saguenay Lac-St-Jean Québec la capitale Trois-Rivières Montréal on s’met d’accord su’ c’te point-là C’est d’haïr tout’ le reste du Canada Mais là moi pis mon voisin St-Luc Ste-Claire Ch’cout’-Nord Chicoutimi Arvida pis Jonquière le haut du Lac le bas du Lac tout’ le grand Saguenay Lac-St-Jean Québec la Capitale Trois-Rivières Montréal l’Ontario l’Manitoba pis tout’ le reste du Canada On s’met d’accord sur c’te point-là c’est d’haïr les USA Hhhaaaanhhhaaaan C’fait qu’là moi pis c’beau monde-là pis tout’ le reste du Canada même les United States of America On s’met d’accord su’ un point d’crétin c’est d’haïr tout c’qui est pas chrétien HHHIIINNN HHHHIIINNNN Non mais tu m’niaises-tu tabarnack j’te jure qu’ça pas d’allure Va-tu falloir que Mars attaque pour que l’monde s’endure Un p’tit champignon nucléaire une invasion interplanétaire Rien d’mieux pour rallier ses pairs qu’une ostie d’belle grosse guerre! Ça n’en rallierait au moins une coup’e Avec des beaux stickers de bumper « Supportons nos troupes » envoye supportons nos troupes osti Mais oui c’est vrai je n’suis pas sain d’esprit Et que si je m’ermite ainsi c’est pas tant la misanthropie C’plutôt l’écoeurantite j’ai pris tout l’monde en grippe Non mais coudonc câlisse chu donc bin désillusionniste Si ça t’énarve crisse-moé à mute j’en ai au moins pour dix minutes À t’déballer mon sac à marde j’ai l’nez qui m’déborde de moutarde Les deux doigts d’la paix j’es ai profond dans raie Pis l’majeur d’honneur loge au fond d’ma gorge J’ai l’goût d’gueuler d’dégueuler d’péter des gueules J’ai l’goût d’taper pas d’une tape tape-à-l’oeil Garde-moi su’ une surface antidérapante J’ai l’goût d’partir su’une chire jusqu’en deux mille cinquante Mais c’est quoi ’a patente me semble qu’j’t’un homme heureux Ça m’prend pas grand-chose pour qu’j’me contente en fait ça m’prend si peu J’me suis même complu dins vidanges pour combler mon plus grand voeu D’être ma propre tête dirigeante pour crisser tout c’que j’veux Si manger dins vidanges pour toi ça peut paraître étrange Ben pour moé manger dins poubelles m’a permis d’ouvrir mes ailes C’tait l’prix pour ne pas travailler ou travailler rien qu’pour moé Pis la plupart du périmé c’du chou gras première qualité Climb jump and dive dumpster diving Climb jump and dive dumpster dipping Climb jump and dive dumpster diving Tonight we gonna eat like kings motherfucker Tonight we gonna eat like kings dumpster dipping Got a climb jump pick it up it’s full of good stuff Climb jump pick it up it’s full of good stuff Climb jump pick it up it’s full of good stuff Tonight we gonna eat like kings motherfucker Tonight we gonna eat like kings dumpster dipping Got a climb jump and dive dumpster diving Climb jump and dive dumpster dipping Climb jump and dive dumpster diving Tonight we gonna eat like kings motherfucker Tonight we gonna eat like kings dumpster dipping Tonight we gonna feast like kings Parc’ que oui c’est vrai je n’suis pas sain d’esprit Et que si je m’ermite ainsi c’est pas tant l’agoraphobie C’plutôt en toute simplicité qu’osti que l’monde me fait chier Pis qu’icitte dans ma cour à scrap y’a pas d’tv pour me l’rappeler Pour moé t’es victime des médias pogné d’un régime de terreur T’es pas contentable mais là on t’a eu d’peur Va-tu falloir qu’tu cries famine pour t’apercevoir de c’que t’as Peut-être que oui quand ta routine c’est de tuer l’veau gras Après avoir squatté ben des toits pis des en-d’ssour de ponts À finir les restes des bourgeois dans des aires de restauration Tu sais ben qu’t’as l’cul béni pis tu sais su’ quoi t’es assis Au lieu d’chialer comme une chipie comme une ostie d’gang dans l’pays Pis quand t’as coutume de rien c’pas long qu’tu rapailles le foin P’us besoin d’manger d’passé date j’sais p’us quoi chier ’ec mon cash J’ai-tu ’a face d’un aristocrate j’pourrais p’t-êt’e faire du gangster rap Mais non moi j’flaube ça dins machines j’vas m’monter l’king d’la réguine Ç’fait que comme un escargot j’charroye ma maison su’ l’dos Sauf qu’asteur moé mon dos c’est deux cents que’ques chevaux Vient à point à qui sait attendre un beau gros Ford F-150 Un 5.4 au diapason c’est ça qui charroye ma maison Ça fait qu’j’va où c’que j’veux avec toute ma vie J’me parque n’importe où comme un gypsy Comme icitte dans ma belle grande dompe oh oui j’te jure qu’y’a pas de honte Y’a pas l’ombre d’un doute en plus y’a d’l’omble dans l’boutte Je pêche à l’omble au soleil L’omble la mouchetée l’arc-en-ciel Je pêche à l’omble au soleil L’omble la mouchetée l’arc-en-ciel Envoye à mouchetée parc’ que moé j’tanné La ouana mord pas la ouana mord pas Envoye à mouchetée parc’ que moé j’tanné La ouana mord pas en bas Mais la mouchetée mord su’a Côte-Nord Je pêche à l’omble au soleil L’omble la mouchetée l’arc-en-ciel Je pêche à l’omble au soleil L’omble la mouchetée l’arc-en-ciel Envoye à mouchetée parc’ que moé j’tanné La ouana mord pas la ouana mord pas Envoye à mouchetée parc’ que moé j’tanné La ouana mord pas en bas Mais la mouchetée mord su’a Côte-Nord Mais la mouchetée mord Mais la mouchetée mord Mais la mouche mais la mouche mais la mouche Mais la mouchetée mord su’a Côte-Nord Moé pis mon voisin on s’tape su’es nerfs
8.
Radio Bingo 04:24
J’aurai tâté tou’es ouvrages Plongeur picker camelot cook conciarge Des dégâts d’heures semaine Plongé dans l’esclavage moderne Artiste de l’hamburger Peleux d’pommes de terre Conducteur de tracteur Garocheux d’circulaires Torcheur des chiottes à l’Étape Ramasseur de tomates Éviscéreur de vaches Et trancheur d’omoplates Con sanguinaire à l’abattoir De jour comme de soir Pis avec une bonne job de tueur Vient ’es antidouleurs tou’es quatre heures Mais j’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’te sacrais tout ça là Pis c’tait pas plus compliqué qu’ça Vendangeur de moisissure noble Coupeur d’arbres coupeur de drogue Macaque dins monkey shows Putain musicale dins corpos Dompé d’un hélicoptère Dans l’fond des territoires Avec un simple sac de survie Une pioche pis un fusil Cueilleur dins champs d’insecticides Vendeur de rêves d’acide liquide Plogueux d’tuyaux d’gaz naturel Arracheur de chanterelles Émondeur de pommiers Cireur de planchers Pis seul le conciarge sait Que sol fa si la si ré Do mi si la do ré Ben y faut c’qui faut faut ben gagner sa vie Pis t’as l’radio bingo tout’ les jeudis Y’a ça dans ma nouvelle terre d’accueil Du radio bingo pis ben d’la mouche à chevreuil Pelleteur de nuages Amuseur public et bête de foire Pelleteur de terre noire Laboureur du joual du terroir Récolteur de carottes de roche Décrocheur de Macintosh Cartographe à ch’val su’un quatre-roues Le GPS dans l’cou Pouce vert mais pousse égal Botaniste de gros cash sale Pousses légales et pousses illégales Cameloteur de journal Peintre en bâtiment Aide-bâtisseur de bâtisses Cuiseur de steaks saignants Boudineur de saucisses Mais j’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’te sacrais tout ça là C’tait pas plus compliqué qu’ça Toasteur et graisseur de pain Femme de chambre au masculin Déboucheur de drains Et détirebouchonneur de vin Barman et bossboy Alldresseur de hot-dogs Pis assis-toé tiens-toé ben J’ai même gardé les enfants d’mes voisins Instituteur à coup d’accords de guit’ De riffs de licks de pentatoniques Déchargeux d’charges électriques Dans l’sol d’la Colombie-Britannique Ben pété su’es pipelines En Alberta pis en Saskatchewan Cherry picker même au clair de lune Trieur de fruits à en virer légume Y faut c’qui faut faut ben gagner sa vie Pis t’as l’radio bingo tout’ les jeudis Y’a ça dans ma nouvelle terre d’accueil Du radio bingo pis ben d’la mouche à chevreuil Mais j’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’ai tout crissé là Jamais toffé plus que six mois J’te sacrais tout ça là Pis c’tait pas plus compliqué qu’ça Faut ben gagner sa vie qui disent Pis pour ça le radio bingo semble l’alternative Ça m’tente pas pantoute d’aller faire ma pute dans l’showbiz J’veux garder la personnalité d’un pot d’Cheez Whiz Parc’ que l’Pad a d’la personnalité Le goût d’agrémenter D’la personnalité Parc’ que l’Pad a d’la personnalité Écoutez-en surtout
9.
Un deux trois à go c’est qui l’plus lâche Y’annoncent une bombe météo c’est sûr c’est moi qui gagne Placarder les châssis fermer les rideaux Chauffer ’a truie on peut p’us compter su’ l’Hydro Ni su’es bon vieux calorifères comme si on roulait su’ l’spare Pas d’turbo pas d’éther on vire au slow su’ notre pouvoir Avant de switcher à off tous les fusibles du cerveau Faut ben vérifier tout son stock décoller l’Delco Du cannage plein la laiterie Une flashlight des batteries Du gaz pour le dynamo on s’éclaire p’us à l’huile de cachalot Un deux trois go bombe météo Pas d’danger que j’capote envoye amène-la ta garnotte Bombe météo bombe météo À l’dire y’a que’qu’ chose de satisfaisant C’est d’la bombe inévitablement Bombe météo bombe météo Avoue qu’ça fesse en sacrement Quand c’est ’a première fois qu’tu l’entends L’canal météo c’est d’la triche c’pas dur de gagner ’a partie Quand t’as r’pêché dans ton équipe l’ostie d’température ressentie Mais j’ai pas dit mon dernier mot envoye amène-la ta bombe météo Tu m’verras pas paranoïer j’ai douze belles cordes de merisier Chu paré pour le plus grand squall de l’histoire d’la Côte-Nord En mou éjarré su’a causeuse on passe aux choses sérieuses Trente-six saisons trente-six séries Du vent du vide d’la perte de temps La vie des autres c’est palpitant Dans un état végétatif en dépendant du box-office Je stream du fantastique asteur on s’entube entre artistes C’est du pur Orange mécanique mais moi j’me brainwash de plein gré À coup d’comédies romantiques et de télé-réalités Des quantités épatatantes de patates chips Une main graisseuse sur la panse et l’autre sur la biiiip! Habites-tu toujours chez tes parents y’a d’la place su’ mon divan C’pas vrai la place est déjà prise par la plus hot des antifreezes A te f ’rait fondre une bombe météorologique Et pis par ces temps sombres t’a veux dans ton équipe Et pis j’ai d’la bouffe pour vingt dans l’frigo s’il lâche j’ai l’dynamo Bombe météo une bombe météo À l’dire y’a que’qu’ chose de satisfaisant C’est d’la bombe inévitablement Une bombe météo bombe météo Avoue qu’ça fesse en sacrement Quand c’est ’a première fois qu’tu l’entends Un deux trois go bombe météo Pas d’danger que j’capote envoye amène-la ta garnotte Merci au canal météo d’improviser d’aussi beaux mots Si sensationnalistes que ça profite à nos artistes Comme une bombe météo avoue qu’ça sonne comme une tonne de briques Avec une bombe météo y vont aller s’en chercher du public Mais ça m’fait sauter aux conclusions Ça m’plonge dans conspiration Ils veulent-tu qu’on aille les j’tons coudonc Qu’on reste à maison mettons Pluggés su’ leu’ shit Tout ça m’a l’air d’un plan machiavélique Bombe météo bombe météo À l’dire y’a que’qu’ chose de satisfaisant C’est d’la bombe inévitablement Une bombe météo bababababa bombe météo Avoue qu’ça fesse en sacrement Quand c’est ’a première fois qu’tu l’entends Un deux trois go Bombe météo bombe métèo une ostie d’bombe météo Un deux trois go Bombe météo bombe métèo une ostie d'bombe météo Et un deux trois à go C’est qui l’plus lâche Y’annoncent une bombe météo C’est sûr c’est moi qui gagne
10.
Ça arrête p’us d’être beau par chez nous Partir dans l’Sud t’es-tu fou Y fait pas chaud mais on a tout’ qu’un spot Avec des bonnes bottes t’es ben correct dans slush Chu pas fait en marde d’oie moé Tout c’que ça prend c’est d’être ben greillé C’est l’hiver mais on s’en sacre parc’ qu’ça donne pas sa place Le cul dans neige à pêche su’a glace O’est pas mal pris par chez nous Sors ta tarière à gaz pis creuse-toé un trou Y fait pas chaud mais on a d’la belle gear Un vieux bas d’soute de cuir C’pas gênant d’t’assir Et non je n’dirai pas s’asseoir Ni ce soir ni demain Ça m’fait plaisir de dire s’assir Parc’ que s’assir j’trouve ça sonne ben Et pis non je n’dirai pas s’asseoir Ni ce soir ni demain Puristes s’abstenir Ou ben donc y iront s’assir dans l’coin Ça arrête p’us d’être beau par chez nous Y’a d’la place en masse pour les fins pis ’es fous Y fait pas chaud mais on t’a tout’ qu’un spot Avec des bonnes bottes o’est ben corrects dans slush Pis l’ostie d’météo ressentie Ça m’coule comme de l’eau Sur l’dos d’une truie Zip ton bas d’soute pis pack tes p’tits Full le barlot d’brimbales pis o’est partis De jour comme de nuit’ icitte y’a pas d’rush Sauf que cale ta bière avant qu’a vire en slush Évachés su’a baie on s’fait des trous dans l’Saguenay Des glows sticks su’es perches pour les voir grouiller Ça c’est une gracieuseté de Math La Pêche Lui Annie pis Dundee ça c’est des fins stratèges Ben quin qu’ils vont t’en faire des scénarios marins Ils sentent encore le poisson même quand ils s’lavent les mains C’ben beau mais même si ton surnom c’est l’Turbot Pad Quand ils rentrent dans cabane la pression est palpable Ils viennent qu’ils pensent comme les poissons D’mande-leu’ y vont te l’dire comment ça s’passe dans l’fond Ça arrête p’us d’être beau par chez nous Partir dans l’Sud t’es-tu fou Y fait pas chaud mais on a tout’ qu’un spot Avec des bonnes bottes t’es ben correct dans slush O’est gras dur ben raide par icitte On resterait su’a glace jour et nuit’ Y’a rien qu’une raison pour nous sortir de d’là C’est de r’tourner au shack manger nos quotas Pis encore là Y’a rien comme une poêlée d’frais sortis Qui roulent dans poêle comme des Slinky Du trou d’la cabane jusqu’au poêlon Farine sel poivre même pas d’citron Et pis reel su’ 600 pieds Reel sans être sûr qu’t’en as un d’pincé Et pis reel toute la journée Voir si tes capelans sont mangés Et pis jig entre deux gorgée Agrémentées d’une gigue pour s’réchauffer Et pis reel toute la soirée Voir si t’es encore ben grementé O’est pas mal pris check-moé l’décor ’Gard’-moé ça l’fjord le spot d’la mort Parle-moé de d’ça un sport d’hiver Boire une tasse dehors en prenant l’air À’ boucane du weed qui s’fume dans cabane Du six-roues d’la Panthère pis du cinq cent fan Si c’t’un sport d’hiver ben c’est pire que pire Deux minutes certain conduite antisportive Parc’ que quand y’a p’us d’action su’es sonars de chaque parka y sort une flasque de fort Faute de sortir du poisson on sort le poison L’eau c’est ben rien qu’bon pour les skieurs de fond Et non je n’dirai pas non À une p’tite shot de bourbon En plus quand y’est ben frette de même Tu viens pas ’ec les dents du fond qui baignent Des vrais Saint-Bernards ben gearés Avec d’l’antigel alcoolisé Un cheers de flasques pis envoye donc C’est d’même qu’on s’réchauffe le pompon
11.
C’est ma’me painchaud qui avait pour dire avec un p’tit verre dans l’nez Quand approchait l’heure fatidique du souper Qu’elle préférerait de loin prendre un autre drink Qu’la maudite bouffe y gâcherait tout’ son beau feeling Imprégnons-nous de tous ces joyaux ancestraux Ce s’ra bientôt à notre tour de porter l’flambeau On s’doit de transmettre aux générations futures Tous ces précieux trucs cette science infuse Tsé quand on te dit toé d’écouter tes aînés Tsé que c’est pas ça toé la sagesse incarnée Elle a l’avait-tu l’affaire? Elle avait plus d’un tour dans son sac Elle avait des trucs de grand-mère qu’on s’doit de prendre pour du cash Elle a l’avait-tu l’affaire? Elle avait plus d’un tour dans son sac Elle avait des trucs de grand-mère qu’on s’doit de prendre pour du cash Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon ti-guedaille Cocktail bite-queue cinq à sept yopelaï Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde! Avant d’bouffer j’tais chaud ben égal C’est un concours de force Entre la nourriture et la brosse Un combat sans merci À moins d’avoir les bons outils Des Pantoloc des trous normands Avant qu’ça finisse dans l’divan Avant d’manger tout’ mon manger J’avais mon p’tit côté givré Pis ça l’allait ben allègrement Ça l’allait ben en sacrement C’t’une épée d’Damoclès Entre la boisson et les graisses Avant de subvenir à mes besoins primaires J’avais pogné mon alaire J’avais pogné mon alaire Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon ti-guedaille Cocktail bite-queue cinq à sept yopelaï Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde! Avant d’bouffer j’tais chaud ben égal La digestion c’est l’démon le dédédédédémon L’Armaguedon du d’adon le dédédédédémon La dig estion c’est l’démon le dédédédédémon L’Armaguedon du d’adon le dédédédédémon C’est un concours de force Entre la nourriture et la brosse Un combat sans merci À moins d’avoir la bonne posologie Mais c’est risqué en osti À chaque trait tu joues ’ec ta vie Dis-moé qui est-il L’osti qui a mis du fentanyl dans ma dope Dis-moé qui est-il L’osti qui a mis du fentanyl dans ma dope Dis-moé qui est-il L’osti qui a mis du fentanyl dans ma dope Dans ma K dans ma coke Dis-moé qui est-il L’osti qui a mis du fentanyl dans ma dope J’ai pas pissé dans sa tank à eau Ni dans sa tank à gaz J’ai pas mis d’eau dans son vino Ni d’banane dans son exhaust J’ai pas touché à sa femme Pourquoi c’qui touche à ma came J’te dis qu’y’a du culot Y m’poignarde dans l’dos C’est un combat quotidien Avant d’manger tout allait ben Un combat quotidien Entre la soif et la faim Un combat quotidien Entre le plaisir et le besoin Un combat quotidien ’Sti qu’c’est mal fait’ le corps humain C’t’une l’épée d’Damoclès Entre la boisson et les graisses Avant d’subvenir à mes besoins primaires J’avais pogné mon alaire J’avais pogné mon allaire Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon ti-guedaille Cocktail bite-queue cinq à sept yopelaï Criss de bouffe de marde qui vient tout’ gâcher mon beau feeling Criss de bouffe de marde! Avant d’bouffer j’tais chaud ben égal La digestion c’est l’démon le dédédédédémon L’Armaguedon du d’adon le dédédédédémon La digestion c’est l’démon le dédédédédémon L’Armaguedon du d’adon le dédédédédémon
12.
Sevrage 03:00
Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’était parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça qu’j’avais Soif de même Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’était parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça que j’avais Soif de même Envoye Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’était parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça qu’j’avais Soif de même Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’était parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça que j’avais Soif de même Ma maman ma mére me disait c’tout c’qui a de plus logique Que si j’avais soif de même c’est dû à un sevrage trop drastique Mais maman tu te trompes tu te trompes sur mon cas Si j’ai l’gargoton aussi sec c’est plutôt tous les p’tits tracas Qui l’achèssent qui l’assèchent On est jusqu’au cou dans la dèche J’ai autant d’tracas que l’Bangladesh J’peux ben avoir aussi soif L’impôt l’Hydro les médias Les étoles les États Les frais dentaires les taux bancaires Entends-tu l’étau qui s’resserre Comme les serres acérées des rapaces de la pire race Les dettes les taxes Les traîtres les visages à deux faces Les rares baises où j’fais patate Ben non j’t’une bête dans l’bed Et j’aime me mater quand j’baise Les douches les frais chiés Concours de chant télévisés Hipsters glamours les selfs centrés Les patates pilées instantanées L’ostie d’orangeade dégazée Le recyclage pas recyclé Les coupeux d’dope au fentanyl Tuer ses clients faut-tu être débile Un osti d’plan d’affaires de con Faut qu’tu tues ta compétition C’pas tes habitués qui faut qu’tu tues Parc’ qu’ c’pas mal sûr qu’t’es r’verras p’us Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’tait parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça qu’j’avais Soif de même Ma mére me disait que c’était ben ben simple Qu’c’tait parc’ que j’ai manqué d’lait c’pour ça qu’j’avais Soif de même Envoye Mais maman tu te trompes tu te trompes sur mon cas Si j’ai l’gargoton aussi sec c’est plutôt tous les p’tits tracas Qui l’achèssent qui l’assèchent On est jusqu’au cou dans la dèche J’ai autant d’tracas que l’Bangladesh J’peux ben avoir aussi soif Les beaucoup d’looks peu d’conviction Les nombrilistes les faux tetons Les suiveux les branleux Les balances et les queue vache queue Tu sais-tu c’qui m’fait chier moé À part les pruneaux pis l’McDo À part la viande avariée Pis les noyaux d’habanero Ben au nez c’qui m’pue C’est de pas pouvoir boire dans rue Pourtant j’milite et je milite Pour pouvoir boire su’a voie publique J’me tape ticket après ticket Mais ça change pas ça régresse Y’en a qui disent qu’la rue est à nous Pour y croire y faut être fou Les canicules l’apocalypse L’hiver les climatosceptiques Les piqûres de tiques les puces de lit L’amiante dans vermiculite Tout’ les millions d’cancers Tout’ les terroristes au pouvoir Les soirées qui manquent de bière L’ostie d’journée des éphémères Ça fait chier quand t’es en becyc’ Manger des bebittes c’est pas l’trip Malgré que c’pas piqué des lombrics Un coup frit tout’ goûte les chips
13.
Sans extra 04:41
C’pas comme du fake, d’la frime C’pas comme des pipes à créatine J’en beurre rarement trop épais Ne mousse jamais les faits J’extrapole pas je relate Pas d’extra pas d’glutamate Me livre à vous à livre ouvert Et pis au Yabe Vauvert Les vers ou les perce-oreilles Toujours du même au pareil Les vers redondants d’amour Qui riment toujours avec toujours Et je m’rouvre sans détour Comme dins rubriques du 7 jours Sans inhibition comme un gars saoul Sans fond d’teint sans fard à joues Et je me roule en boule En position foetale En attendant qu’mon monde s’écroule Mais on avale tout c’que j’mets su’a table Sans honte de mes faits et gestes Sans cachette ni politesse Comme à cachette barbecue Que j’voulais qu’elle sache j’tais caché où Pour rouler une pelle À ma voisine d’en face En bon puceau prépubère Avec ma voisine chaste Vérité conséquence Avec une Crush à l’orange La vérité m’fait pas peur Fais-la tourner ta liqueur Amène-lé ton polygraphe M’as t’écrire cent autres paragraphes On va s’mettre les pendules à l’heure La marde la bullshit ça m’écoeure M’as t’donner l’heure juste M’ouvrir comme une poupée russe J’t’encore et resterai un flo Qui n’a jamais eu peur des mots Ah ouais check ben ça saint-ciboire Osti d’câlisse de tabarnack Protubérance mammaire Graine noune snatch On s’pète des bières su’a tête Sors la roche de crack Vas-y l’dire à ma mère J’m’en contre-tabarnack Comme dans l’an quarante Comme dans l’an quarante L’âge que j’avais v’la un an Il m’en reste p’t-êt’e un autre trente Debout de corps et d’sang Ça c’est ben sûr si j’ai du bol Parc’ qu’ j’t’une ostie d’tête folle Toujours dans d’quoi qui a pas d’bon sens Comme un fou su’ l’Châteaubriant On voudra toujours détrôner Le king de Babounas cité Babounas premier Pis qu’ils viennent s’essayer Mais fuck fait que là Mais de que c’est de que c’est qui parle Y est-tu après perdre les pédales Une autre commotion cérébrale J’en ai ben déjà fait’ six J’ai l’cou qui craque du câlisse Chu pas tuable faut craire Comme une machine de guerre La balle est bel et bien dans mon camp Mais mon camp sacre son camp À Ottawhat the hell Dans l’gouvernement Mais c’tu fais là Capitaine Dans cette étrange vie puritaine Tu l’as d’écrit su’ ton hoodie Ni Dieu ni maître ni patrie Ni Dieu ni maître ni patrie Ni Dieu ni maître osti Ni Dieu ni maître ni patrie Ni Dieu ni maître ni patrie Ni Dieu ni maître osti Ni Dieu ni maître câlice Mais j’ai-tu l’air d’une double face d’une farce Si j’mens j’m’en va en Enfer J’y ai sûrement déjà ma place Aussi ben dire les vraies affaires À part peut-être Quelques fausses déclarations frontalières J’ai l’« il était une fois » vrai d’coutume Pas d’décor pas d’acteurs pas d’costumes C’est pas stagé comme la lutte Fictif comme d’un film de Kubric C’comme à Shawi La Butte à putes Cru dans ta face et véridique C’est du sérieux C’pas comme d’la poudre aux yeux J’ai-tu l’air d’un personnage Ben sûr que non moi j’fais pas dans la fiction C’quasiment rien qu’du rapportage Pas besoin d’sortir les violons Drette comme chu là dans mes ouvrages Pas d’bas pas d’canissons Je l’ai facile le radotage Une histoire vaut ben mille chansons Ben chantons lalalalalala chantons la don’ Ben chantons lalalalalala chantons la don’ Faire semblant j’ai toute la misère du monde J’peux pas faker comme ta blonde Si tu m’trouves malalalavenant Tu viendras cracher sur ma tombe Faire semblant j’ai toute la misère du monde J’peux pas faker comme ta blonde Si tu m’trouves malalalavenant Tu viendras cracher sur ma tombe À la virgule près Tout c’que j’dis est vrai Ou presque... T’en prends plus que t’en laisses

credits

released December 11, 2020

La version physique est présentée sous la forme d'un magnifique livre de 240 pages, illustré et annoté.

Il est possible de commander le disque-album sur qrbp.band, dans les librairies et les disquaires au Québec.
fanlink.to/qrbp (Spotify, Youtube, etc)

J-P «Le Pad» Tremblay : voix principale, guitare, harmonica, dobro, guimbarde, cuillères, tracteur
Nic «Capitaine Cool» Laflamme : Mandoline, bouzouki, banjo, accordéon, voix
Madeleine Bouchard «De Ch'coutimi-Nord» : violon, voix
François «Cobra» Gaudreault : contrebasse, voix

Paroles et compositions : Jean-Philippe Tremblay
Arrangements : Québec Redneck Bluegrass Project
Réalisation : Pascal Beaulieu et Jean-Philippe Tremblay
Enregistrement : Studio Le Bocal
Prise de son et mixage : Pascal Beaulieu
Matriçage : Ryan Morey
Graphisme : Mark Corry
Production : QRBP et Spectacles Bonzaï
Gérance : Sébastien Collin
info@spectaclesbonzai(.)com

Invités:
Pascal Beaulieu : guitare slide (Jig-a-Loo et Communauté des glaces)
Alexis Champagne : prise de son violon

Enregistré à Chicoutimi en 2020.
sweetmamayeah@gmail.com

license

all rights reserved

tags

about

Québec Redneck Bluegrass Project Québec

QRBP puise dans le folklore d’ici et d’ailleurs pour composer des hymnes festifs. Sa musique, à scander en chœur, est un appel à la célébration.

contact / help

Contact Québec Redneck Bluegrass Project

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account

Québec Redneck Bluegrass Project recommends:

If you like Québec Redneck Bluegrass Project, you may also like: